Magazine du Spectacle vivant ...

   

     

      Spectacle     Vivant     

   

 

Sommaire      Billets de références

   

Believe

Holiday on ice  2016

   

   

                

      Première Holiday on ice 2016 Believe photo © Theothea.com

   

   

       

Première Holiday on ice 2016 Believe photo © Theothea.com 

     

       

   

Première Holiday on ice 2016 Believe photo © Theothea.com  

   

   

     

  Première Holiday on ice 2016 Believe photo © Theothea.com

 

   

       

Première Holiday on ice 2016 Believe photo © Theothea.com

      

       

       

 Première Holiday on ice 2016 Believe photo © Theothea.com

   

       

     

Première Holiday on ice 2016 Believe photo © Theothea.com

   

     

       

  Première Holiday on ice 2016 Believe photo © Theothea.com

   

         

           

  Première Holiday on ice 2016 Believe photo © Theothea.com

   

     

       

  Première Holiday on ice 2016 Believe photo © Theothea.com

   

     

Sommaire      Billets de références

   

Champions Olympiques

Holiday on ice  2015

   

   

                

      Première Holiday on ice 2015 Champions Olympiques photo © Theothea.com

   

   

       

Première Holiday on ice 2015 Champions Olympiques photo © Theothea.com    

     

       

   

Première Holiday on ice 2015 Champions Olympiques photo © Theothea.com    

   

   

     

  Première Holiday on ice 2015 Marina & Gwendal photo © Theothea.com

 

   

       

Première Holiday on ice 2015 Champions Olympiques photo © Theothea.com

      

       

       

  Première Holiday on ice 2015 Champions Olympiques photo © Theothea.com

   

       

     

Première Holiday on ice 2015 Champions Olympiques photo © Theothea.com

   

     

       

  Première Holiday on ice 2015 Champions Olympiques photo © Theothea.com

   

         

           

  Première Holiday on ice 2015 Marina & Gwendal photo © Theothea.com

   

     

       

  Première Holiday on ice 2015 Marina & Gwendal photo © Theothea.com

   

     

Sommaire      Billets de références

   

Birthday 70

Holiday on ice  2014

   

   

                

        Photo ©  Theothea.com

   

   

       

              Photo ©  Theothea.com

       

   

               Photo ©  Theothea.com

   

   

     

               Photo ©  Theothea.com

 

   

       

               Photo ©  Theothea.com

      

       

       

               Photo ©  Theothea.com

   

       

     

             Photo ©  Theothea.com

   

     

       

             Photo ©  Theothea.com

   

     

Sommaire      Billets de références

   

SPEED

Holiday on ice  2012

   

   

                

         Visuel  presse

   

   

       

              Photo ©    Morris MacMatzen / Holiday on Ice

       

   

               Photo ©    Michael Higgins / Holiday on Ice

       

   

               Photo ©    Morris MacMatzen / Holiday on Ice

   

       

              Photo ©    Morris MacMatzen / Holiday on Ice

   

     

Sommaire      Billets de références

   

FESTIVAL

Holiday on ice  2011

   

   

Photo ©  Theothea.com

   

Quand Holiday on ice prends des allures de Carnaval de Venise...            

       

   

Photo ©  Theothea.com

   

           

       

   

Photo ©  Theothea.com

     

   

       

   

Photo ©  Cat.S / Theothea.com 

   

     

       

   

Photo ©  Theothea.com

     

       

       

   

Photo ©  Theothea.com

   

     

Sommaire      Billets de références

   

TROPICANA

Holiday on ice  2010

   

   

Photo ©  Cat.S / Theothea.com 

   

D’une année sur l’autre, Holiday on Ice revient à Paris au cœur de l’hiver, au plus près de la Saint-Valentin. La première représentation est toujours soirée de Gala avec réception festive à l’issue du show.

Ainsi, pour le lancement de « Tropicana », le spectacle 2010 se faisait, lui-même, objet de détournement théâtral, puisqu’en invitant Philippe Candeloro, c’est en élément perturbateur que le patineur était attendu pour jouer « la mouche du coche ».

Que ce rôle dédié puisse convenir à celui qui aura marqué sa carrière sportive par la création sur glace de personnages hâbleurs et fantaisistes, ne faisait guère de doute, mais le risque, néanmoins, de phagocyter le bel ordonnancement du show en son homogénéité thématique aurait pu apparaître comme une faute de goût.

       

   

Photo ©  Cat.S / Theothea.com 

   

Que nenni !… Car même si des ajustements à la marge des sketchs conçus par Alberg Algoud restaient, a posteriori, concevables, un judicieux tempo et un esprit pertinent ont réussi à susciter un sympathique divertissement à l’intérieur de quelques uns des tableaux peaufinés à l’extrême.

A se demander même, si en créant fort opportunément ce précédent artistique, la production d’Holiday On Ice ne sera pas tenté, à l’avenir, de le faire perdurer, en osant la distanciation avec le perfectionnisme signant son image de marque traditionnelle.

Toujours est-il que le soir de la création de Tropicana, le plaisir esthétique se complétait d’un humour décalé, bien dosé et fort bienveillant.

En effet Philippe Candeloro réussissait l’exploit de tirer, à nouveau, l’attention sur sa personnalité fantasque et quelque peu mythomane, tout en valorisant réellement ses collègues d’un soir, les acteurs de cette théâtralité sur glace haute en couleurs et pleine d’une énergie à s’envoler dans les cintres du Zénith.

       

   

Photo ©  Cat.S / Theothea.com 

     

Il faut dire qu’en l’occurrence, le diablotin se trouvait en concurrence directe avec un mur d’images numériques qui, en grandeur fond de scène, focalise toute la synergie des forces en présence sur des représentations picturales où le virtuel semble investir la réalité en des mouvements, des formes et même des sensations, venus d’ailleurs.

Alors, chacun tirant son épingle d’un jeu semblant glisser entre les pieds, les mains et les bras des patineurs se mettent, alors, en extension pour embrasser les quatorze chorégraphies du programme qu’ « aerial dreams » viendrait symboliser au mieux.

Rendez-vous est donc, d’ores et déjà, pris pour l’année prochaine, lorsque les grands froids seront revenus à Paris, afin d’en brûler passionnément ces chœurs de glace en ondoiements, toujours tant attendus.

Theothea le 13/02/10

Sommaire      Billets de références

   

SPIRIT

Holiday on ice  2008

   

   

Visuel Presse - Holiday on ice - Stage Entertainment -  Photo ©  Joris-Jan Bos

   

Ce jeudi 14 février, en exclusivité pour le Gala d'ouverture débutant la série de treize représentations de "Spirit" au Zénith de Paris, se produisait en "guest star" Brian Joubert champion d'Europe et du monde 2007.

La troupe d'Holiday on Ice avec ses 45 patineurs s'apprêtait ainsi à parcourir la France jusqu'en novembre en fêtant avec ses invités et autres VIP au "Cabaret Sauvage", jusque tard dans la nuit, cette "première" en deux actes et neuf tableaux parcourant la planète et ses cultures différenciées du lever du soleil en orient jusqu'à son coucher en occident.

Mis en scène par Robin Cousins, chorégraphié par Karen Kresge, dirigé musicalement par Maurice Luttikhuis, costumé par David Shields, décoré par Bart Clément, sonorisé par Leo van den Boogard, éclairé par Luc Peumans, ce spectacle international qui aura nécessité neuf semaines de répétition en Hollande est désormais sur les rails pour trois à quatre années d'exploitation, à l'instar des cinq autres productions du groupe simultanément en tournée.

       

   

Visuel Presse -  Photo ©  Joris-Jan Bos

   

Si les chiffres qui gouvernent "Spirit" pourraient donner le tournis au fur et à mesure qu'ils seraient égrenés à l'aune du Guiness book des records, ils ne rendraient pas nécessairement compte de la grâce, de la beauté et de l'énergie créatrice qui le composent en cent sept minutes de show.

C'est d'ailleurs peut-être parce que l'entracte vient, à brûle-pourpoint, interrompre le flux continu d'un songe d'abord éveillé par les guerriers chinois, puis enchaîné par les danses irlandaises et ensuite projeté jusqu'aux indiens d'Amérique que peuvent se révéler sous une sensibilité avivée, les forces de l'esprit grâce auxquelles se répondent en échos par-delà les continents, "Red Dynasty", "Eagle Rock" et le "Flying silk" des Farfadais.

C'est ainsi qu'à l'image du dragon, des cerfs-volants et des libellules asiatiques flotte, au-dessus de la glace, une rampe de lumières en serpentins, inscrivant de la terre jusqu'au ciel comme l'image renversée du miroir imaginaire des civilisations.   

   

      

Visuel Presse -  Photo ©  Joris-Jan Bos

   

Alors les leaders de la glisse que sont Giorga Carrossa, Joanne Carter, Maria Gerasimenko, Andrey Moskvin, Fiona Zaldua, Dmitry Sukhanov, Michael Turner et Anton Smirnov peuvent-ils emporter les patineurs du corps de ballet en des fusions de chorégraphie millimétrée au sourire près.

Tout sera décidément grisant jusqu'à cet instant où les petits génies vont s'embarquer sur des croissants de lune au milieu des cascades de feux d'artifices, en mettant le point final à la fascination collective. Rendez-vous devra donc être pris pour l'année suivante...

Theothea le 19/02/08

Sommaire      Billets de références

   

MYSTERY

Holiday on ice  2007

   

   

Photo  Holiday on ice   

   

   

Photo  Holiday on ice   

   

 

      Photo  Holiday on ice   

   

Sommaire      Billets de références

   

ROMANZA

Holiday on ice  2006

   

Photo  Holiday on ice   

   

Programmée du 14 février à Paris jusqu'au 12 novembre à Metz, la tournée Holiday on ice 2006 a donc débuté au Zénith le jour de la Saint-Valentin en présentant sa nouvelle production: "ROMANZA"

A cette occasion, le tout Paris couvert de roses a pu assister à un brillant spectacle célébrant l'histoire de l'Amour à travers ses mythes universels tout au long des âges de l'humanité jusqu'à nos jours:

   

Photo  Holiday on ice   

   

Ainsi d' "Adam et Eve" à "Samson et Dalila", de "César et Cléopâtre" à "Romeo et Juliette" en passant par "Dracula" et "Madame Butterfly", les couples de "Grease" ou celui de "Dirty Dancing" auront eu tout loisir de parcourir la série picturale des "7 péchés capitaux" avant que d'entamer le tableau final cadencé sur le thème du cœur.

La chanteuse et comédienne "Lio", venant de régler quelques "contes" avec le "prince charmant" par CD interposé, devait être la vedette médiatique de ce show 2006: La belle a disparu de l'affiche sans crier gare et fut substituée exceptionnellement pour la soirée inaugurale par la patineuse "Surya Bonaly" aux multiples titres de championne devant un public qui feint de ne n'y voir que du feu, celui de la passion et de ses contingences bien entendu!…

 

Photo  Holiday on ice   

   

Un "after show" devait conclure comme l'année précédente cette soirée de grande qualité par une party au "Cabaret sauvage", sis également dans le parc de la Villette.

"Vinyls", formation disco funk mettait le punch sur la piste de danse sans interruption jusqu'à deux heures du matin avant que de laisser place à un DJ.

Theothea le 24/02/06

Sommaire      Billets de références

   

DREAMS

     

  Visuel dossier de presse

           

En ce jeudi 10 avril 2005, Holiday on ice fêtait la première de "Dreams" au Zénith de Paris suscitant à cette occasion l'événement parisien que les "people" aime honorer avec en l'occurrence "Loanna" en égérie!…

Annie Duperey présidait la soirée en donnant le coup d'envoi de cette représentation inaugurale entièrement dédiée au profit de SOS villages d'Enfants dont elle est la marraine!...

Célébrant le passage de témoin entre le couple Sarah Abitbol -Stéphane Bernardis, artistes vedettes de la tournée "Diamants, diamants" en 2004 et Philippe Candeloro leur succédant sur toutes les dates de la tournée française 2005, cette soirée prestigieuse devait se prolonger pour les VIP au "Cabaret sauvage" quelque part dans les arcanes de la Villette!...

Au Zénith de Paris, les dimensions de la patinoire ne paraissent pas excessives et peuvent même donner une impression d'exiguïté pour certaines performances!... Les artistes sont littéralement "avalés" au fond de la scène par des trappes coulissantes qui les aspirent et les propulsent au rythme du show!...

"L'imaginaire" tissant le fil rouge d'une thématique qui inspire chacun des tableaux de "Dreams", ce sont autour d'une ouverture surgissant dans l'onirisme et d'un final en envolée symphonique, une "salle de classe", "Les années soixante", "un rendez-vous de rêve", "la danse rituelle du feu", "un vent de changement", "superstition", "le rêve de bollywood", "fantaisie autour d'un piano" qui vont se partager deux heures de spectacle magique avec en prime les deux prestations de Candeloro dont il conclue la seconde, dédiée au Japon traditionnel, en quittant la glace à pieds après avoir raccroché ses patins au centre de la patinoire!...

En exclusivité ce soir-là, l'exhibition d'adieu d'Abitbol-Bernardis devait donc emporter les suffrages des applaudissements!...

A la hauteur de la réputation d'Holiday on ice, " Dreams " tente de visualiser les projections fantasques de l'imagination et réussit à nous faire croire que la glisse est le marchepied idéal vers un monde de perfection féerique!...

Theothea le 15/02/05

Sommaire      Billets de références

   

SHOWDANCE   

       

     

Visuel Presse LD.

     

De passage à Paris ce samedi 15 mars, selon une présentation en 24 tableaux et 130 costumes, cinq couples de danseurs vont occuper l'immense scène du Palais des Congrès dans un enchaînement musical ininterrompu à l'exception de l'entracte mettant sur pause momentanée l'appel irrésistible à tous les rythmes endiablés.

"Rédemption" tel pourrait être le titre de ce spectacle initié en 2005, après que le couple fondateur Marc Barbieri et Agnès Morin se fut produit durant une tournée de deux années au terme de leurs carrières respectives consacrées à la danse sportive.

Délibérément optimiste, cette création chorégraphique souhaite mettre en perspective artistique le triomphe de la vie au-delà du " combat des peuples pour leur liberté, à travers l'alternance de la soumission et de la révolte, du malheur et de l'amour, du tragique et du comique ".

Cette thématique ambitieuse et humaniste permet de fédérer la multiplicité des expressions rythmiques et musicales rencontrées par Marc Barbieri au cours de ses compétitions mondiales en une ode salvatrice aux dieux de la danse qu'il transpose désormais en autant d'hommages à toutes ses disciplines.

Chansons réalistes, comédies musicales, tempos poignants s'y confrontent en des crescendos récurrents que les prestations alternées ou groupées des danseurs transcendent en des instants de grâce suspendue à leurs propres forces.

Ainsi Bécaud, Piaf ou Marilyn côtoient Chacha, Rumba, Samba, Tango ou autre Paso doble au mieux d'une sensualité à fleur de peau au sein d'une énergie palpable jusqu'aux frissons.

Dans une intensité à couper le souffle, le perfectionnisme du geste semble se résoudre en phase avec l'émotion intuitive du plaisir esthétique par lequel chaque spectateur est en mesure d'en pressentir la jubilation d'une maîtrise athlétique.

Showdance est donc passé par ici, il passera par là et bien entendu il devrait repasser ici et là selon l'attente du public.

Theothea le 17/03/08

Sommaire      Billets de références

   

RIGOLETTO

   

     

Sommaire      Billets de références

   

LA BOHEME

   

     

Après les trois représentations du Parc de Sceaux début juin et avant les quatre à venir du château de Vaux le Vicomte début septembre, "Les Opéras en plein air" installaient leurs tréteaux pour la troisième fois consécutive dans les "Jardins du Sénat", pour quatre représentations de La Bohème de Puccini du 23 au 26 juin 2004!…

Au centre de la scène, une large palette de peintre légèrement inclinée figure le café Momus où se retrouvent les quatre amis, le peintre Marcello, le philosophe Colline, le musicien Schaunard et le poète Rodolphe pour une vie de bohème partagée dans une fraternité de misère!…

Deux compagnes Mimi et Musette les y rejoindront pour goûter avec eux à la nostalgie du temps qui passe sans jamais pouvoir être revécu de nouveau!…

Ainsi, la musique du quatrième acte reprendra en variations les thèmes des premiers actes qui déjà ne sont que souvenir!…

Du télescopage de la mémoire avec ces émotions à jamais disparues naîtra cette conscience d'une vulnérabilité de la nature humaine face aux sentiments tentant de perdurer!…

Surplombant l'ensemble du plateau scénique, un vaste écran induit en visuels abstraits un univers que Jean-Michel Follon (décor et création de costumes) a voulu, en conformité avec sa signature d'artiste, rendre fluide en se pliant et dépliant selon des formes en devenir!…

Des jeux de lumières (Davide Rochieri) viendront au fur et à mesure de la tombée du jour, relayer l'évocation d'un Paris du milieu du XIXème siècle dont la façade arrière du Palais du Luxembourg pourra démultiplier à souhait les aspects impressionistes!…

Ainsi mis en scène par Marizio Scaparro et sous une direction musicale de François-Xavier Roth, chœurs, orchestre et chanteurs oeuvrent selon le souhait des organisateurs à rendre moins élitaire l'Opéra, en le faisant sortir hors des murs dorés traditionnels pour des lieux prestigieux en plein air!…

Objectif atteint, si ce n'est un confort visuel relatif depuis les gradins éloignés pour lesquels de grands écrans vidéo se devraient de zoomer sur les interprètes; de même pour les sous-titres placés sous l'écran, quasiment illisibles à cette distance!…

Au demeurant et au prorata des auspices météorologiques, très agréables soirées marquant désormais la saison estivale du spectacle vivant en Ile-de- France!…

Theothea le 05/07/04

Sommaire      Billets de références

   

OLE  CARMEN

   

 

De la salle Favart au Stade de France, du 3 mars 1875 au 20 septembre 2003, de la création à l'Opéra Comique aux 60 000 personnes réunis pour une représentation unique mais captée en vidéo, pourrait se magnifier le rêve fou de Georges Bizet terrassé par l'échec initial jusqu'à l'apothéose ultérieure de son chef d'oeuvre!....

Du récit de Prosper Mérimée à l'Opéra de Carmen, s'était élaborée auparavant la volonté déterminée du compositeur d'écrire un livret audacieux qui hélas, à la création, se confronta à une cruelle désapprobation!...

Nul ne serait ainsi prophète en son temps, et c'est sans doute pourquoi en une considération inversement proportionnelle, le public tout de blanc vêtu sous une chaleur d'été indien convergeait l'autre soir vers l'immense arène contemporaine sise au carrefour de l'interdisciplinarité socio-culturelle!...

Une production ayant fait ses classes avec "Notre Dame de Paris" et "Le petit Prince", un metteur en scène expérimenté (Bernard Schmitt) avec les spectacles vivants à géométrie variable de Johnny Hallyday depuis 90, l'orchestre philharmonique de Radio France, des artistes lyriques émérites (Carmen: Nora Gubisch), des lumières signées sine qua non par Jacques Rouveyrollis, bref un casting de compétences pour l'événement du spectacle vivant, en cette rentrée 03-04 caractérisée, en contrepoint, par les incertitudes de la politique culturelle!...

Grâce à une acoustique remarquable, le son gagnait les tribunes en temps réel sans aucun écho de résonance!... Obéissant aux lois de la convergence, la scène telle une soucoupe volante amarrée en projet de décollage, s'élève comme en sustentation au centre de la pelouse en une suite hétérogène d'anneaux orbitaux!... En son sein l'orchestre et le choeur se dressent tels une myriade vacillante de cierges électriques comme adossés à une dizaine de tremplins orthogonaux intégrant autant d'écrans vidéo!... Alors se révèle un large chemin de ronde où les protagonistes du drame annoncé déambuleront trois heures durant en une quête indéniablement circulaire!...

L'ensemble des 450 figurants disposeront donc du reliquat considérable d'espace séparant dans le sable et la paille, le dispositif scénique jusqu'aux tribunes du public!....

Si dans une telle perspective, la mise en scène pouvait aisément s'apprécier d'un seul regard, le zoom optique offert par les dix tranches éclatées d'écran vidéo se confirmera plus décoratif qu'informatif!....

Au demeurant, la puissance symphonique suffit à galvaniser l'imaginaire du spectateur en attente néanmoins d'effets spéciaux d'autant plus attendus qu'ils justifient la couleur de son costume!... Tout venant à point, c'est ainsi qu'apparaîtront sous l'enthousiasme des applaudissements, les arcades d'une arène projetées sur cette dominante albâtre immergeant fort opportunément les tribunes!...

Pluie de confettis fluorescents et char du "Toréador" paradant sous l'air mythique finiront de convaincre que le Stade de France se prête merveilleusement bien au "spectacle vivant" et que des "shows musicaux" toujours plus fabuleux devraient continuer à s'inscrire à son programme!....

Theothea le 23/09/03

Sommaire    Billets de références